La colère jaune
14 janvier 2019
Les conseils citoyens ont le blues
23 janvier 2019

Une OPAH à Richelieu, enfin !

Le quartier Richelieu va faire l’objet d’une OPAH-RU (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat de Renouvellement Urbain).
Bientôt architectes, géomètres, urbanistes viendront investir, arpenter, relever, mesurer rues, bâtiments, logements du quartier Richelieu pour le grand lifting attendu depuis 30 ans.

L’inauguration du point d’information avait lieu le 11 janvier au 8 rue Richelieu en présence du Préfet Didier Lauga, du Maire Jean Paul Fournier, des élu-e-s et représentant-e-s des collectivités territoriales, de Danielle Cazès, présidente du comité de quartier et de nombreux autres acteurs et actrices associatifs et institutionnels.

Pour une durée de 5 ans, ce programme qui subventionne propriétaires et locataires qui s’engageront dans la rénovation et la protection aux risques inondations de leurs habitats, concerne 4124 habitants et 2040 logements.

Faisant suite aux précédentes OPAH déjà menées et réalisées dans le centre-ville et alentours, ceux de l’Îlot Littré, des quartiers Jean-Jaurès, La Placette, Montcalm et Gambetta, cette nouvelle opération qui « participe à la mutation que la ville ambitionne au centre-ville est une opportunité pour le quartier !», annonce Monsieur le Maire.

Le souvenir des inondations catastrophiques que la ville et le quartier Richelieu plus particulièrement touchés, ont subies le 3 octobre 1988, reste très prégnant dans la mémoire des habitants et encore vécu comme un traumatisme. « C’est pourquoi, expliquera Jean Paul Fournier, la protection des habitants et de leurs biens contre les inondations sera le pilier, l’axe primordial de cette OPAH.»

Cette opération inédite car elle intègre le risque inondation à ses habituelles champs d’interventions (Travaux d’économies d’énergie, de réhabilitations lourdes, de maintien à domicile, etc, conduite avec l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), soutenue par Nîmes-Métropole, le conseil Départemental et Régional, vise à désenclaver ce quartier populaire, « aux portes du cœur de ville et lien avec l’éco-quartier Hoche » et restaurer son bâti pour lui préserver son caractère si particulier.

Didier Lauga, préfet du Gard et représentant l’ANAH, rappelle la nécessité de ces travaux à venir et la volonté des pouvoirs publics de faire changer l’image de ce quartier.
Pour cela, l’ANAH disposera d’un budget de 3 990 000 € pour subventionner, à hauteur de 50 à 80%, le coût des travaux à réaliser pour ce dispositif.

Le lancement de ce programme est pour Jean Paul Fournier une grande satisfaction. Lui qui avait en 1990, alors adjoint à l’urbanisme sous la mandature de Jean Bousquet, porté un premier projet de renouvellement urbain, qui rencontra une vive opposition des habitants car, semble-t-il, il engageait de nombreuses démolitions.

Urbanis, cabinet d’urbanisme qui, juste retour des choses était implanté dans le quartier lors des inondations de 1988, proposera un accompagnement gratuit pour expertiser, améliorer l’habitat, conseiller, solutionner, chiffrer les projets de réhabilitations.
Concrètement, nous précisera Lionel Sigos, chargé d’animer le point information du 8 rue Pierre Semard, « Un architecte spécialisé visitera le lieu pour en apprécier la dégradation, définir les besoins, estimer les aides mobilisables. Puis suivra le montage et la constitution d’un dossier de demande de subventions auprès des différents partenaires du programme . »
Le succès de cette entreprise ne sera qu’avec une réelle implication des propriétaires, leur participation n’ayant aucun caractère obligatoire.

Les permanences du point d’information auront lieu au 8 rue Richelieu, les lundis de 10h à 13h, les mercredis de 10h à 13h et de 14h à 17h.
Tel : 06 98 28 62 71/Mail : richelieu@urbanis.fr

2 Comments

  1. Jean-Louis PAOLI dit :

    Dans l’article, il est précisé que le local de l’OPAH est situé 8 rue Pierre Semard… Sur le plan du périmètre de l’OPAH il est situé 8 rue Richelieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share