Valdegour a mal à ses bus
24 décembre 2018
Une librairie-bibliothèque B.D à l’Archipel
9 janvier 2019

Une année sans modérations

Chaque année qui se termine laisse derrière nous son lot de vicissitudes, d’évènements douloureux, d’épreuves, croit-on.
On voudrait que l’année qui suit soit plus favorable à nous et à tous. On l’espère, on le souhaite toujours.

Santé, bonheur, joies et amours. Voeux pieux ou humanistes, après cette éruption de bons sentiments, la vie reprend vite son cours. Les problèmes, loin d’avoir disparus, nous rappellent à leurs bons souvenirs et nos préoccupations restent toujours aussi vives.

Emploi, baisse du pouvoir d’achat, pression fiscale, mal logement, expulsions domiciliaires, accueil des migrants, montée des extrêmes, questions identitaires, inégalités sociales, fracture citoyenne, baisse des dotations aux associations et collectivités territoriales, crise environnementale et transition écologique, etc. Et on pourra compléter cette liste à l’envie.

La bipolarité de l’espace politique vole en éclat devant les difficultés qu’on les partis a être en phase avec les aspirations du plus grand nombre, à rassembler. Il y a nettement une crise des institutions et une défiance vis à vis des politiques qu’elles conduisent.
Des politiques contraintes par des logiques comptables et réglementaires.
Bien-sûr, à la marge, les « sachants » concèdent quelques bribes, non sans qu’il y ait eu quelques mouvements de colère, car les changements et avancées de notre société ne se sont jamais produit sans qu’il y ait eu d’éruptions systémiques.

Comment privilégier l’humain face aux logiques de l’économie libérale et de marché, allier une vrai politique environnementale et amorcer la transition écologique face aux enjeux industriels d’un monde globalisé ? Autant de questions qui ne peuvent trouver de réponses que dans le dialogue.

Du dialogue citoyen
Nous, citoyens, avons évidemment un rôle à jouer dans les choix sociétaux et les orientations de notre politique.
« Nuit Débout » et maintenant les « Gilets Jaunes » ont été, sont l’expression de cette volonté du citoyen, de reprendre la parole, souvent confisquée par ces « sachants ».
Tous parlent de « démocratie participative et collaborative ». Le citoyen doit être parti prenante des décisions qui concernent son cadre de vie et celles de la Cité, c’est un fait.
De nombreux dispositifs ont été mis en place pour permettre cette concertation, conseils citoyens, tables de quartiers, conseils de quartiers, etc… Autant de relais, qui avec des fortunes diverses, expérimentent cette voie démocratique et collaborative.

Aujourd’hui, le Référendum d’initiative citoyenne (RIC), revendication née de la mobilisation des « Gilets Jaunes », rencontre un certain engouement. Face à cela, le gouvernement propose des consultations citoyennes, sur les thèmes des inégalités femmes-hommes, de la stratégie du logement, de l’apprentissage et la formation professionnelle etc…et aujourd’hui, c’est le « Grand Débat National » qui occupe les esprits.
Quoique l’on puisse penser de ces dispositifs, pour certains au mieux de la poudre aux yeux, pour d’autres une forme de récupération politique, il n’en reste pas moins qu’il est quand même préférable de pouvoir dialoguer avec l’autre que de vouloir confronter les violences.

L’Eko des Quartiers, pour la quatrième année continuera à rendre compte des actions mené par les acteurs associatifs et institutionnels des quartiers de Nîmes et porter la parole de ses habitants, parler de ces initiatives, qui participent au « mieux vivre ensemble », au dialogue et à la cohésion sociale, à la réflexion sur son cadre de vie et des enjeux à venir.

Merci à toutes celles et ceux qui nous soutiennent, nous lisent, nous encouragent, sans vous etc,… rien ne serait possible. Nous souhaitons à toutes et à tous une belle année 2019 !

« L’Histoire se répète, la première fois, c’est une tragédie, la seconde une comédie! » (K. Marx)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share