Le tram’bus est à l’Ouest
15 décembre 2018
Budget Primitif 2019 du département adopté
19 décembre 2018

Le projet social de Pissevin est bouclé !

Après trois mois d’ateliers, de rencontres sur le terrain avec les habitants , une concertation entre la Ville, le Département, la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), l’Etat, ce projet social, largement concerté, sera opérationnel au printemps-été prochain.

Son élaboration a été rappelée le 12 décembre dernier en présence des officiels concernés et des représentants associatifs du quartier, pour la plupart participants à sa réflexion. Mais on a surtout présenté sa concrétisation prochaine.

On ne reviendra pas sur les problématiques multiples qui touchent les habitants du quartier, mais aussi les associations qui les accompagnent de multiples façons : locaux inadaptés, personnels précaires, financements aléatoires, manque de lisibilité, travail en réseau fluctuant…

Il n’empêche que le projet social a su s’organiser autour d’axes parfaitement identifiés : actions envers les jeunes de 15/25 ans, envers les familles et la condition de la femme, autour de l’implication des habitants dans l’amélioration de leur cadre de vie, autour des problématiques de mobilité et de mixité, et enfin du travail en collectif et des relations entre associations et institutions. Trente cinq fiches action ont été élaborées, répondant à des besoins précis, et qui couvrent un large champ d’action : de la cuisine aux loisirs sportifs ou culturels, de l’atelier linguistique à la plateforme numérique, de l’échange de savoirs aux échanges culturels, etc.

La mise en œuvre de ce projet va reposer sur le tissus associatif existant, sous l’égide d’un comité de pilotage regroupant les institutions, les représentants d’associations et d’habitants, et d’un comité technique de techniciens d’associations et institutions, et de représentants d’habitants. La CAF a déjà accordé son agrément à ce projet, avant de signer une convention en bonne et due forme avec la Ville en mars 2019. Un directeur ou directrice de Centre municipal d’animation sera nommé d’ici-là, qui sera basé avec une équipe très réduite à l’espace Léon Vergnole à Pissevin, disposant de moyens techniques et opérationnels conséquents, avec un budget de 189 000 € pour 2019. La montée en charge du projet social se poursuivra jusqu’en 2022, il serait en effet présomptueux de vouloir installer toutes les actions ciblées plus rapidement.

Plusieurs associations du quartier s’inscrivent déjà dans les actions à mener et vont postuler sur les différents appels à projet qui vont s’échelonner au fil du temps, et qui seront ouverts aux associations extérieures au quartier, puisque certaines problématiques ne seront pas couvertes par le tissus existant sur Pissevin. Celles qui s’inscriront dans le projet social pourront elles aussi bénéficier dans ce cadre d’un agrément CAF, porteur de label officiel et de financements supplémentaires.

On le voit, le projet a été rondement mené et le rythme de sa mise en place devrait rester soutenu, valorisant le volet humain du plan de rénovation urbaine.

Claude Corbier

Auteur


Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share