ENSEMBLE(S), ILS ONT FAIT UN RÊVE
20 octobre 2018
LA LETTRE DE PISSEVIN N°64
26 octobre 2018

Madani Marzuk et Tarek Kawtari, les co-réalisateurs

Association Mémoire en Images et en Sons

« S’HAB La ZUP », une histoire de Valdegour

Madani Mazurk, est président de l’Association Mémoire en Images et en Sons (A.M.I.S.) qu’il a crée en 2006.
Depuis plus de 30 ans, il est de tous les combats qui intéresse son quartier Valdegour et les centaines d’heures de vidéos, inlassablement, captées, collectées, ces tranches de vie et d’actions qu’il a emmagasinées en témoignent.

De ce matériel, il a voulu en faire un documentaire. Pour le partager avec tous ceux qu’il a rencontré, acteurs ou témoins de cette histoire de la ZUP Valdegour, pour vaincre les discriminations.

« S’Hab La Zup », c’est le titre, que l’on peut traduire par « Les amis, la famille de la Zup », ou par « Ils ont trouvé la Zup », selon la prononciation, n’est pas une fiction, loin de là ! Il nous plonge aux cœurs de la vie, des luttes, des questionnements, des changements, de ceux qui ont vécu Valdegour.
Il montre aussi le processus qui a conduit un endroit où il faisait bon vivre et très prisé pour tout le confort moderne qu’offraient ces constructions, à l’époque, à petit à petit a se dégrader et se paupériser.

Pour ce documentaire, il a fouillé dans les archives des premières années et l’a nourri des chroniques, des faits et actualités du quartier qu’il a filmés depuis 1994, avec sa structure d’alors, Espace de Création Video, ou dans le cadre d’ateliers qu’il animait au centre social.
« Il a fallu trouver une trame qui permette le récit de ce quartier, fouiller parmi des centaines d’heures d’enregistrements pour en extraire une histoire au plus près des gens et lutter contre les discriminations », nous dira-t-il. Et en effet, la caméra est parmi eux, avec eux, pour témoigner du dynamisme des habitants, de leurs initiatives, de leurs engagements, de leurs revendications, de leurs aspirations.

Le documentaire soulève aussi la question de cette perte de dynamique et l’absence de projets structurants. Valdegour était parmi tous les quartiers de France celui où il y avait le plus d’associations, où s’est vu crée le premier journal de quartiers, L’Écho de la ZUP… « Il y avait des interlocuteurs au sein de ce quartier, qu’on a malheureusement négligés et qui se sont détournés de l’action. Aujourd’hui, je constate qu’il y a un manque d’engagement citoyen et un certain fatalisme chez les habitants de ce quartier ».

Les années 80 et 90 ont été marqué par de grandes réflexions autour des banlieues et de leurs habitants. Les  Cette période a été parcouru par de fortes mobilisations de l’ensemble des banlieues de France, face aux inégalités et injustices que leurs habitants subissaient et l’on verra même des cités s’embraser et se révolter, pour être entendues. Et Valdegour aussi a connu ses fièvres. Ce film les traverse et beaucoup s’y reconnaitront.

« S’Hab La Zup », de Madani Marsuk, co-réalisé par Tarik Kwatari, sera projeté au cinéma Le Sémaphore le 27 octobre à 11h et le soir à 18h au centre social et culturel Simone Veil de Valdegour, précédent un débat sur le thème «  Transmettre l’histoire des quartiers, 1 enjeu contre la discrimination », avec différents acteurs de ces luttes.
Ce sera l’occasion de retrouvailles avec ceux qui ont vécu ces époques, de raviver les mémoires d’une histoire encore en mouvement et à écrire.

« S’Hab La ZUP »
Documentaire de Madani Marzuk/Scénario de Tarek Kawtari
Samedi 27 octobre à 11h00 au cinéma Sémaphore Nîmes
séance unique
À 18h au centre social et culturel Simone Veil de Valdegour suivi d’un débat sur le thème «  Transmettre l’histoire des quartiers, 1 enjeu contre la discrimination ».

Teaser de "S'Hab La Zup"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share