Rencontre Toucouleurs, Toulouse-Nîmes
5 juillet 2018
Nouvel Horizon au clos d’Orville
9 juillet 2018

Les pépinières Pichon, a secret place

Une première réunion de concertation s’est tenue au centre Pierre Gamel le 25 juin dernier, pour présenter le projet de parc sur ce site. Ce sont 14,5 hectares qui vont être rendus au public, quartier Route d’Arles, entre Triangle de la gare et boulevard Allende.

Voilà plus de 20 ans que le projet est dans l’air, faisant l’objet de convoitises et de fantasmes divers. Cette fois la Ville prend le sujet à bras le corps, avec cette première réunion. Il s’agit de restaurer un espace devenu sauvage, voire dangereux, livré au bon vouloir de visiteurs clandestins pas toujours bien intentionnés : les jeunes du voisinage, des squatteurs, des rodeurs se croisent ou pas, jour et nuit, sur le site. Ce projet s’inscrit dans la Diagonale verte planifiée dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Il ne laisse pas insensible les habitants du quartier Route d’Arles, puisque cette réunion a attiré la grande foule, qui débordait largement à l’extérieur de la salle.

Dans les grandes lignes, on envisage d’ouvrir le site, pour l’essentiel, au nord, côté triangle de la gare, et au sud, sur le boulevard Allende : sa traversée va bénéficier d’un traitement spécifique, d’une liaison particulière avec les plaines agricoles du sud de Nîmes, et au delà vers le secteur de la Bastide. A l’intérieur de ce vaste espace, on pourra bénéficier de zones de loisir, de détente, de promenade, ou pédagogiques (jardinage, botanique).
A noter sur le secteur nord, la réhabilitation d’une partie du bâti existant, la création d’un petit hôtel-restaurant, et de deux ensembles de 30 appartements chacun : ce projet d’habitat suscite déjà des réactions négatives de la part des riverains, qui craignent une densification urbaine préjudiciable. D’autres participants à cette première réunion de concertation semblent plus favorables au projet présenté, tout en craignant de ne pas être vraiment consultés. Les habitants des Marronniers et de Nemausus, pour leur part, devraient apprécier cet espace vert qui leur réserve des accès privilégiés. La Ville met près de 15 millions d’euros sur la table pour mener à bien cette réalisation, nouveau fleuron du quartier Route d’Arles et de Nîmes, car l’ambition du projet dépasse le simple agrément de voisinage.

D’ici septembre les élus et techniciens vont consulter habitants, associations et comités de quartier pour prendre en compte leurs observations, avant d’en délivrer un compte rendu. Chacun peut s’exprimer sur le sujet via le mail concertationcouleeverte@ville-nimes.fr. C’est plus tard que sera lancée la Déclaration d’Utilité Publique puis la mise en œuvre de ce projet, en 2020.
Nous n’avons pas résisté à visiter le site en l’état, envahi par une végétation incontrôlée, parmi des bâtiments dévastés et des installations horticoles délabrées. Il se dégage cependant beaucoup de poésie de l’ensemble, dans un quasi silence, à deux pas du centre ville. C’est assurément prometteur !

L’entrée

Diaporama Pépinières Pichon

Arrow
Arrow
Slider

Photos Claude Corbier et Pierre Makanda