Nettoyage citoyen Route d’Arles
22 juin 2018
Bienvenue chez vous, c’est chaud!
28 juin 2018
Crédit photo F3-Pays gardois
Alain Guyard/ crédit photo Pierre Huber

Constat carcéral d’Alain Guyard

Ekodesquartiers reprend le « texte-coup de gueule » d’Alain Guyard, philosophe rock n’roll et forain, sur la condition des incarcérés de la prison de Nîmes, publié vendredi 22 juin sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/philoforaine

« Une fois n’est pas coutume, coup de gueule pour parler de ma pomme…
Ce soir, c’était prison. Maison d’arrêt de Nîmes. Ma maison pour ainsi dire, après 15 ans de visites régulières. Ici, on ne peut même plus parler de surpopulation carcérale. 220 % en 2017… Vous avez déjà essayé de vivre dans vos chiottes 23 heures sur 24, vous, avec deux autres types que vous ne connaissez pas ? Dans la cellule des entrants, six mecs s’entassent dans une moiteur de jungle birmane.
L’administration pénitentiaire a transféré 70 gonzes il y a peu. Des peines longues. Pas certain que ce soit par humanisme. Les beaux jours, c’est les cerises en plein champ et les émeutes en prisons. Les peines longues, ce sont souvent des mecs endurcis, solides, avec une expérience du crime et de l’opiniâtre résistance au népotisme, prompts à pousser au baston. Alors on a purgé la prison de ses plus solides gaillards.
Ne restent que des mômes, étourdis de shit et de ramadan, défoncés par la faim, la prière et la soumission à la fatalité sociale, passant leurs journées au plumard ou devant les matches de foot. La vie végétative, en somme, réduite à une existence biologique. Chier, dormir, bouffer, fumer… Toute la prison se mue en une serre où poussent des plantes pâles et maladives.
Chier, dormir, bouffer, fumer, applaudir au foot, se soumettre à Dieu, ne plus avoir l’esprit de révolte, ni la mémoire des luttes…Dites-moi… La prison ne serait-elle pas une expérimentation sociale de ce qui nous pend au nez ? Les personnes détenues ne constitueraient-elles pas l’avant-garde éclairée de ce que le capitalisme réserve aux masses ? »
Alain Guyard

Alain Guyard a été, 15 ans, prof de philo à l’université et en lycée. Aujourd’hui, « philosophe forain », il a la volonté de faire voyager la philosophie hors des sentiers battus et ses carcans académiques. 
Avec son association « Diogène Consultants », il dispense des cours de philo là où on les attend le moins : en prison, dans des centres sociaux, des maisons du peuple, en plein champ, mais aussi en hôpital psychiatrique, etc.
Alain Guyard anime également des ateliers d’écriture dans des prisons, pour des associations et dans des universités populaires. Il a écrit plusieurs pièces de théâtre, et publié en 2011 son premier roman, « La zonzon » aux éditions du Dilettante, qui narre son expérience de « prof de philo pour taulards ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share