Macron/Borloo-Banlieues, 1-0
7 juin 2018
Les Fablab ont le vent en poupe
19 juin 2018
Atelier animation
Recyclage du papier
atelier fabrication-carton
Jérôme et Guillaume
Showroom

Trëma, des chantiers pas en carton !

Les locaux de l’association Trëma se situent de plein-pied au fond de la petite rue Maison Maternelle donnant sur la route d’Uzès. Ce matin-là deux des trois ateliers qu’elle a mis en place sont ouverts. L’atelier animation et recyclage papier et celui de fabrication de mobiliers en carton.

L’association, financé par le Conseil départemental, Nimes Métropole et la DIRECTE du Gard, existe depuis 1998 et est dirigé par Marie-Pierre Fraysse.
L’association est éco-responsable car elle valorise l’insertion professionnelle à travers l’économie solidaire. Les participants de cette fabrique artisanale sont rémunérés dans le cadre de contrats de 4 mois renouvelable. L’allongement du contrat est fonction du projet, de la motivation, de l’investissement de la personne.
36 salariés sont répartis sur
leurs 3 ateliers. Les critères d’admission ne se fondent pas sur l’habilité manuelle des candidats mais plutôt par rapport à leur problématique de retour à l’emploi.
Le public-cible est celui depuis longtemps éloignés de l’emploi.
Pour être admis les candidats doivent avoir été orientés par un service de l’emploi (mission locale, Pole Emploi) ou un conseiller d’orientation, être bénéficiaires des minima sociaux, et avoir un projet professionnel en cohérence. Néanmoins 2 places par ateliers sont réservées aux jeunes de moins de 25 ans.

Le chantier d’insertion s’articule autour de trois pôles : L’animation, la fabrication de mobiliers en carton et le tourisme.
L’atelier papier recyclé est un élément important dans ce chantier Animation qui lui s’attache à préparer, créer des animations éthiques, pédagogiques et artistiques en direction des enfants des écoles ou des associations.
Et Ouarda, une salariée, de nous expliquer le processus de recyclage du papier.
Comment les chutes de carton sont introduit dans une machine remplie d’eau chaude puis broyées jusqu’à obtenir une pâte plus ou moins liquide, puis tamisées, formées, compressées et enfin séchées pour devenir la feuille qui servira à recouvrir les objets, créer des formes…
Cet hiver, ils ont travaillé sur le thème du fantastique et du merveilleux qu’ils déclineront dans des animations auprès des enfants.
« L’activité auprès des enfants doit avoir un intérêt au niveau de la création, de la manipulation des matériaux. Que les gestes qu’ils réaliseront les ouvrent à d’autres techniques et pratiques. L’objectif, c’est l’acquisition des des compétences professionnelles liées au domaine de l’animation ! », précisera son encadrant Guillaume Resche.
Ils interviennent dans les temps
scolaires et périscolaires avec des animations didactiques et scientifiques, pour une conscientisation au compostage, ou aux plantes aromatiques et leurs propriétés médicinales.

L’atelier carton, encadré par Jérôme Lagache, existe depuis 4 ans et répond aux commandes particulières selon les envies des commanditaires.
Pour Stéphane, un salarié appliqué, rigoureux et attentionné, ce chantier lui aura révélé des qualités qu’il pourra mettre à profit dans d’autres domaines.
Comme il n’est pas facile de trouver des débouchés dans la fabrication en carton, son projet à court terme serait de passer son permis de conduire pour retrouver plus de mobilité et les Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES).

L’atelier tourisme est orienté sur le patrimoine et l’histoire. Ce groupe vise à la création de circuits touristiques qui mettent en valeur un patrimoine oublié, comme par exemple celui des gorges du Gardon et ses nombreux villages remarquables. Il s’applique aussi à créer la documentation ad’hoc et à animer et accompagner le public sur le circuit. C’est un atelier un peu plus professionnalisant, qui nécessite un vrai projet professionnel lié au tourisme et un niveau d’étude un peu plus élevé que les autres ateliers.

De l’avis des salariés
Khamna est là depuis un an en animation. Elle est arrivé
e par le biais de Pôle Emploi et n’avait pas travaillé depuis longtemps. Le chantier lui a permis une activité, une stabilité et une reprise de confiance en elle. Elle a été suivi et conseiller tout au long de son parcours. Elle veut maintenant intégrer une formation d’encadrant et de dirigeant d’entreprise à l »Institut Régional de Formation pour Adultes (IRFA) et monter un commerce. Ce chantier lui aura permis de travailler dans les écoles auprès des enfants, de développer des projets créatifs, de travailler en groupe.
Ça aura été une expérience très bénéfique et enrichissante pour elle.

Ryan a 20 ans et a été orienté par la mission locale. Il est arrivé avec un projet d’animation mais veut s’orienter vers les métiers de la logistique.
À Tréma, certes il a pu bénéficier d’une rémunération, ce temps lui a permis de réfléchir sur ces envies et de jauger de ces compétences.

Bien-sûr, tous ne travailleront pas dans l’animation ou dans la fabrication-carton, mais ces ateliers restent un bon support d’accompagnement à l’emploi.
Sur les 73 personnes accueillies en 2017, le taux de réinsertion a été de 76%(Source Fr3-Région/07/11/17).

http://www.trema-insertion.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *