Job dating à Richelieu et Gambetta
29 mars 2018
Les Quartiers Font leur Spectacle
5 avril 2018

L’expo addiction paye sa tournée

Forte du succès de sa première présentation  à la Chapelle des Jésuites, l’exposition réalisée par la licence Design de l’Université de Nîmes se lance à la conquête des centres sociaux et établissements scolaires afin de sensibiliser les jeunes sur les multiples facettes de l’addiction.

Elle avait déjà recueilli plus de 2000 visiteurs en deux semaines seulement. L’exposition Addictions veut actualiser la vision que l’on se fait des ces dernières et pointer du doigt les nouvelles dépendances auxquelles nous sommes confrontés tous les jours : les écrans, la nourriture, le culte de l’apparence, le sexe…
L’exposition est née suite à un appel à projet initié par l’antenne de Nîmes du CROUS de Montpellier pour le Contrat Local de Santé. Alexandre Pavard, enseignant en design graphique à l’université de Nîmes a saisi cette opportunité afin d’inciter les troisième année de Licence Design à questionner l’addiction sous toutes ses formes. À travers plusieurs réalisations graphiques, photographiques, vidéos et sonores, les étudiants ont concrétisé la place qu’a l’addiction dans notre quotidien. L’exposition invite également à se questionner sur nos propres dépendances et leurs origines dans un contexte contemporain. Elle se veut durable et itinérante, afin d’être diffusée dans le plus d’établissements fréquentés par les adolescents. L’exposition Addictions a pour objectif de devenir un support pédagogique qui aide à ouvrir le débat sur les dépendances et libérer la parole des jeunes.
Cette manifestation a commencé sa tournée le 14 février lors de l’opération la rue aux enfants dans le quartier Pissevin, de nouvelles dates sont déjà prévues dans différents établissements scolaires de la région.
On peut féliciter les étudiants participants, lesquels, par leur regard novateur et inventif, volontiers provocateur, en tout cas très pertinent, incitent à la réflexion et à la prise de conscience que nous prenons, les uns et les autres, des habitudes parfois surréalistes, d’autres fois franchement nocives. Souvent à notre insu, ce qui est finalement le propre de l’addiction.

Maëva Maurin et Claude Corbier


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *