Le Club de la Presse au Périscope
4 novembre 2017
Le Café des Familles à Richelieu
9 novembre 2017
Affiche © Philippe Ibars

Les Contes Poilus au Télémac théâtre

Si les jurés du Goncourt et du Renaudot ont cette semaine couronné deux récits liés à la seconde guerre mondiale[1], la commémoration du centenaire de la « Grande guerre » de 14-18 est toujours à l’ordre du jour, comme le montre le succès du dernier film d’Albert Dupontel, Au revoir là-haut, adapté du roman éponyme de Pierre Lemaitre, prix Goncourt, lui aussi, en 2013.
C’est dans ce contexte que Guy Chambrier parcourt depuis bientôt trois ans la France et l’Allemagne avec ses Contes Poilus, qui ont pour sous-titre « Récits de Femmes, Contes des Tranchées ».

C’est par hasard que Guy Chambrier est tombé sur des journaux de femmes de soldats et qu’il a pris conscience de l’importance de la place qu’elles ont eue dans la guerre.

Puis il a lu, beaucoup… puis lui sont remontés les souvenirs du pépé Ardéchois… et il a mélangé tout cela pour en faire un spectacle très original, qui tient du conte, avec des ombres chinoises, et des lectures qui nous font vivre des histoires d’hommes qui s’entretuent ou qui fraternisent, de femmes qui doivent assurer un quotidien rendu plus douloureux encore, avec la misère et l’absence et le deuil…

L’OFAJ (Office franco-allemand pour la Jeunesse) a retenu les Contes Poilus parmi les « Projets pour la paix » et c’est ainsi que l’aventure du spectacle a continué : après les lycées français, les collèges, de nombreuses salles un peu partout, c’est l’Allemagne, 5000 kilomètres parcourus, 16 spectacles dont 6 dans l’ex RDA, avec traduction en direct ; 4 stagiaires, plus de mille ados rencontrés, 25 heures de débats sur le thème de la Paix en Europe… des poèmes reçus, des confidences, des encouragements, une vraie tournée…

 Après une pause bien méritée, Guy Chambrier, devenu le Président du Centre Méditerranéen de Littérature Orale, reprend son bâton de conteur et ses ombres chinoises. Une nouvelle tournée en perspective.

 Dimanche 12 novembre, lendemain de l’armistice, courez voir et entendre Les Contes Poilus, à 17 heures au Télémac Théâtre, rue Fernand Pelloutier.

Une vidéo sur les Contes Poilu
Un article sur les 100 projets pour la paix


[1] Le Prix Goncourt est allé à L’ordre du jour (Actes Sud) d’Éric Vuillard et le Renaudot à La disparition de Josef Mengele » (Grasset) d’Olivier Guez.

Philippe Ibars

Auteur