Pissevin imagine son centre socioculturel
20 septembre 2017
La rentrée du Périscope
23 septembre 2017

Emplois aidés, lettre ouverte au Préfet du Gard

Lettre ouverte de Christian Bastid, vice président délégué à l’Habitat et au suivi de l’ANRU, Conseiller Départemental du canton de Nîmes II, à l’adresse du préfet du Gard, Didier Lauga, au sujet de la suppression du dispositif des contrats aidés.

Nîmes le 08 septembre 2017

Monsieur le Préfet,

La décision du Président de la République et du gouvernement de
supprimer un grand nombre de contrats aidés est lourde de
conséquences dans le pays et dans notre département.

Ces suppressions fragilisent le secteur associatif dont les actions
sont souvent le relais de nos politiques en matière d’insertion
professionnelle et sociale.

Midi Libre d’aujourd’hui (08 septembre 2017) donne l’exemple du
Carrefour Associatif au Mas de Mingue qui perd 10 salariés et voit
donc l’ensemble de ses possibilités d’interventions réduit quasiment
à néant.

J’attire également votre attention sur la situation délicate de
l’Amicale CNL Locataires du Mas de Mingue qui va, par cette
décision, être contrainte de diminuer, voire cesser ses activités. [..].
Les deux exemples que je vous cite se trouvent dans le même
quartier, mais c’est l’ensemble des associations de la ville de Nîmes
et du Gard qui se trouve confronté à cette problématique.

Je suis persuadé qu’il est indispensable de permettre à toutes ces
structures qui interviennent dans des quartiers et auprès de
populations en proie à de grandes difficultés de continuer à exister.
Elles favorisent le lien social et le vivre ensemble dont nous
soulignons tous la nécessité et dont nous mesurons chaque jour les
bienfaits apportés par leur engagement.

Dans le Gard, plusieurs milliers de personnes travaillent grâce aux
dispositifs d’emplois aidés, nous ne pouvons nous résoudre à ce
qu’elles soient précipitées à nouveau vers le chômage et son cortège
de problèmes. Les conséquences pour ces personnes et leurs
familles seraient désastreuses.

Les effets en matière de finances publiques ne seraient pas
meilleurs, avec l’augmentation du nombre de chômeurs et à terme
d’allocataires du RSA (29 000 à l’heure actuelle dans le Gard), bien
au contraire.

Les associations et les personnes concernées par ces suppressions
se trouvent démunies. Elles se posent des questions quant à la
poursuite de leurs actions et la vie même de leurs associations ainsi
que leurs recours face à la perte d’emploi.

Je crois qu’il est urgent de les réunir, sous votre autorité, lors de
tables rondes, pour que les services de l’État apportent des réponses
et des solutions.

Il m’apparait en effet essentiel que l’État prenne en compte et
assume les conséquences de ces suppressions.

J’informe Madame Amal Couvreur, Conseillère départementale du
canton de Nîmes 2, Vice Présidente déléguée aux Contrats de Ville
et à la Jeunesse, de cette démarche.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de mes
sentiments les meilleurs.

Christian Bastid

Copie adressée à :
– Monsieur Denis Bouad, Président du Département du Gard
– Madame Amal Couvreur, Conseillère départementale du canton de Nîmes 2, Vice-Présidente déléguée au Contrat de Ville et à la Jeunesse
– Monsieur Laurent Burgoa, Conseiller départemental, Adjoint à la Ville de Nîmes, délégué à la Rénovation Urbaine, au Contrat de Ville et aux Centres Sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share