Carole Pontus, la fée du Spot
18 septembre 2017
Emplois aidés, lettre ouverte au Préfet du Gard
21 septembre 2017

Pissevin imagine son centre socioculturel

Jeudi 14 septembre, salle Vergnole à Pissevin, institutionnels, acteurs sociaux et associations étaient rassemblés pour la présentation de la préfiguration d’un futur centre social. Habitants et associations sont appelés à accompagner le projet afin de lui donner un profil adapté au quartier.

C’est Jean-Christophe Lacage, ancien directeur du CSCS (Centre social culturel et sportif) du quartier du Chemin-Bas, qui est mandaté par la CAF (Caisse d’allocations familiales) pour mener à bien cette étude de préfiguration. S’il a déjà rencontré depuis début juillet certains acteurs de terrain, il n’a pas terminé sa tournée de reconnaissance, et reste ouvert à toutes les suggestions émises par les habitants, dans le respect des normes édictées par la CAF.

Ce “Projet social de territoire“ va donner lieu, d’ici décembre, à un certain nombre de réunions avec les volontaires qui voudront bien s’engager, selon quatre axes de réflexion : la citoyenneté et l’inclusion, notamment auprès des jeunes, la mixité et la mobilité dans et hors du quartier, l’implication des habitants par la rénovation des espaces, et la mise en œuvre de travail en collectif et en réseau pour tous les acteurs du territoire.

Ces pistes de travail répondent aux problématiques identifiées sur Pissevin, d’autres pouvant surgir au fil des réflexions. Jean-Christophe Lacage souligne par exemple un manque de soutien auprès des jeunes dans les fourchettes d’âge 15/17 ans et 17/25 ans. Il a aussi relevé le manque de mixité notamment intergénérationnelle : le quartier se subdivise en secteurs très différentiés, avec par exemple plus de personnes âgées sur Marcel Rouvière, plus de jeunes sur Super Nîmes, une concentration des familles nombreuses au Soleil levant. Il a aussi noté l’absence notable de lieux et d’associations culturels.

La CAF, mais aussi la Ville, le Département et l’Etat sont penchés sur le berceau de ce projet d’animation de la vie sociale, qui passera à terme par l’implantation d’un centre socioculturel qui devra obtenir l’agrément de la CAF selon ses principes fondateurs. Sa charte des centres sociaux fait référence au respect de la dignité humaine, à la laïcité, la neutralité et la mixité, à la solidarité, et à la participation et au partenariat.

Il faudra attendre la mi décembre pour voir les orientations de ce projet d’animation sociale. Ce sera un diagnostic de plus porté sur Pissevin, avec cette fois, on l’espère, des retombées rapides et concrètes, pendant que les premiers effets de la rénovation urbaine du quartier se feront sentir…..
Dates et lieux des groupes de travail fixés à ce jour :

 

–  Agir sur la citoyenneté et sur l’inclusion.

Le mercredi 27 septembre de 9h à 12h à l’espace Vergnole

 

–  Agir sur les mixités et les mobilités.

Le vendredi 29 septembre de 9h à 12h à la Maison de Projets.

 

–   Agir sur l’implication des habitants par la rénovation des espaces

Le lundi 9 octobre de 9h à 12h à la Maison de Projets.

 

–  Agir sur le travail en collectif, en réseau.

Le mercredi 4 octobre de 9h à 12h à l’Espace Vergnole
Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, merci de confirmer votre présence, jean-christophe.lacage@ville-nimes.fr.

Claude Corbier

Auteur


Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques,
Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *