Minimes et diplômés
14 septembre 2017
Carole Pontus, la fée du Spot
18 septembre 2017
Le Puit Couchoux ©Olivier grafikarts
C. Crouzy, M. Etienne, A. Moreigne

L'Expo de Ouf, sixte

Le même jour avait lieu la fête des quartiers, ceux de la Politique de la Ville, en tous cas, et la présentation à la presse et partenaires de la sixième édition de l’Expo de Ouf.
Cette année de nouveaux murs ont permis la réalisation d’une quinzaine de nouvelles fresques dans les quartiers Gambetta et Richelieu.

Dynamisme et interaction
Chaque Expo de Ouf est l’occasion de célébrer l’anniversaire du Spot, puisqu’il a été créé à l’occasion de la deuxième édition de l’évènement.
D’abord prévu pour être éphémère, quatre éditions plus tard Le Spot n’a cessé de se construire et de se réaménager.

Aujourd’hui, on y trouve un skate shop, un bar à bière, où la bière est brassée dans les lieux, un restaurant, des ateliers d’artistes, des salles d’expos et de concerts, le tout coiffé par une terrasse ouverte, très couru aux beaux jours.

Une structure qui n’existe que par le fait de l’engagement d’une «équipe de tarés», bénévoles comme salariés, selon Cédric Crouzy, porteur du projet et médiateur des quartiers Gambetta-Richelieu.

« C’est devenu un lien! ». L’Expo de Ouf crée depuis ses débuts une interaction avec les habitants. Les avis sont partagés sur les œuvres et leurs représentations, mais ils sont tranchés. On aime ou pas, question de goût!

Au-delà du Spot, cet action a insufflé une dynamique et permis l’émergence d’autres lieux, comme « Chez Mémé », en partenariat avec le bailleur social Un Toit Pour Tous, qui par ailleurs met à la disposition des artistes résidents des logements, l’Archipel, nouveau lieu hybride, mis à disposition par un propriétaire privé. Le tout fonctionnant en synergie et permettant un grand rayonnement de l’évènement.

Un nouveau partenariat
L’autre grand partenariat, évoqué lors de la présentation de cette nouvelle édition, est celui qu’est venu annoncer Michel Etienne, directeur des bibliothèques de la Ville pour la prochaine édition.

Il s’agit d’un rapprochement de l’institution avec cette «grande famille», selon ses mots, avec cette culture du street art et des cultures urbaines et de la volonté de participer à la promotion et diffusion des œuvres.

« À notre manière, en croisant avec tous les supports et les médias que l’on présente dans nos lieux. Ce sera un des temps fort de l’année, après la réhabilitation du Carré d’Art et l’occasion de prendre en compte ces nouvelles formes d’expression que nous n’avions pas encore abordées jusque-là », poursuivra Michel Etienne.

Et Alexandre Moreigne, responsable de l’action culturelles à Carré d’Art, de préciser, « À l’automne 2018, toutes les bibliothèques de Nîmes s’ouvriront au street art et aux cultures urbaines. L’intention est d’aborder les facettes nombreuses de cette culture à travers les collections des bibliothèques, tant cinématographiques, musicales, littéraires que numériques ».

Pour cette nouvelle édition, outre les 150 œuvres exposées et mises à la vente au Spot, chaque week-end jusqu’au 28 octobre des évènements seront mis en place.(Soirée au Mt Duplan animée par Dj’s Puta Puta et scénographiée par le collectif Wako, un apéro toit-terrasse à l’Archipel, création d’une œuvre in situ avec Estelle Contamin, un défilé de mode de Ouf au Périscope, séance cinéma au Sémaphore, scène musicale ouverte et battle rap organisé par l’asso Da Storm…).

Vous pourrez toujours aller découvrir ou redécouvrir les graffs de la trentaine d’artistes participants, dans ce « petit Berlin » que sont devenus les quartiers Gambetta et Richelieu, au cours d’un cheminement, toujours aventureux, toujours plus curieux où les œuvres gigantesques vous sauteront aux yeux et d’autres, à découvrir, joueront à cache-cache avec vous.

Programme de l’Expo de Ouf 6 : http://www.expodeouf.fr/

 

Sounds good!!!...

Pierre Ndjami

Auteur


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *