Gens de la Pégoulade
2 juin 2017
Réparation vélo « Chez Mémé »
9 juin 2017
Cédric, Hugo, Virginie, Charlotte, ..., ..., Vincent
Christophe Cavard, Cédric Crouzy, Laurent Burgoa

L'Archipel et projet, sur les rails...

L’ARCHIPEL, nouveau lieu situé Plan Vacher, au numéro 30 de la rue Pierre Semard, est une plate-forme de coopération et d’innovation sociétale, porté par le Collectif Bullshit, récemment renommé Locomotiv.
Le 13 mai, devant un parterre d’institutionnels, des élus Christophe Cavard et Laurent Burgoa et la presse locale, Charlotte Tutard, la nouvelle présidente et Cédric Crouzy, médiateur des quartiers Gambetta-Richelieu, nous présentaient les grandes lignes du « projet pilote Gambetta-Richelieu », qui y sera développé.

Après Le Spot, le café social et culturel « Chez Mémé », et bientôt « L’Appart à Part », rue Notre-Dame, ce nouveau lieu hybride, l’Archipel, marque, à la fois, une nouvelle étape dans l’évolution du Collectif Bullshit, qui dorénavant s’appellera Locomotiv et une nouvelle pierre à l’édification d’un grand maillage de ressources à l’usage de tous les publics.
Loin le temps de la défiance, de l’esprit de provocation, Locomotiv, reflètera mieux le nouvel état d’esprit de l’association qui veut, aujourd’hui, être force de propositions.

Le « Projet Pilote Gambetta-Richelieu », globalement, vise à, permettre une concertation publique et ouverte pour l’amélioration de l’identité du quartier, du le bien-être des habitants, initier ou accompagner des actions créatrices de liens et dynamisantes, avec les habitants et les acteurs de la vie associative.

Charlotte Tutard

Charlotte Tutard, présidente de l’association, est éducatrice spécialisée en institution auprès des enfants atteint de troubles du comportements et de la personnalité. Par son métier et ses pratiques, elle à pris conscience des notions d’intégration et de socialisation et défend la nécessité d’impliquer, d’associer, les habitants à l’amélioration de leur cadre de vie.

Cédric Crouzy

Plateforme de coopération, le projet veut favoriser des synergies à travers le « co-working » et ainsi, attirer des sociétés qui trouveraient là différents corps de métiers susceptibles d’être associés à leurs projets.
«L’Archipel est une plateforme de coopération et d’informations sociétales.  Nos actions sont transversales et englobent le culturel, le social et l’économique. Ce côté dynamique et novateur fonctionne et vise à attirer du monde sur nos territoires. Ce genre de lieu hybride sont aussi une plus-value pour la ville», précise Cédric Crouzy.

Un partenariat, avec Unicités, permettra d’accueillir des jeunes en service civique dans le cadre d’une opération de sensibilisation et d’accompagnement, des populations de Richelieu, à l’économie social et solidaire.
À terme le lieu disposera d’ateliers d’artistes, de bureaux partagés, d’une grande salle multi-activités, pour des conférences, des formations, etc.

Bien-sûr, cette volonté d’être un espace fédérateur qui permet de rassembler, échanger, nécessite que les uns et les autres communiquent leurs projets pour pouvoir « faire ensemble ».
Le projet, loin d’être gravé dans le marbre, est évolutif et cela en fonction des énergies qui viendront le compléter.
(À lire aussi : http://www.ekodesquartiers.net/2017/05/06/larchipel-bientot/)

L’Archipel, 30 rue Pierre Semard, 30000 Nîmes
Contact : archipelnimes@gmail.com
Facebook: https://www.facebook.com/LArchipel-206348556520726/

Pierre Ndjami

Auteur