Tata Milouda, des rires et des larmes
16 mars 2017
La Banque de France, à votre service !
20 mars 2017
Au Triptik Théâtre avec S. Bonnefoi et D. Lanoy

Marc Bernard, un gamin du quartier

Si L’Eko des quartiers s’intéresse à la vie du quartier Gambetta et même au-delà, ainsi qu’aux projets d’avenir qui le concernent, il aime aussi parfois regarder dans le rétroviseur pour y chercher la trace des gens de Nîmes, (à l’instar des Gens de Dublin de Joyce), qui en ont marqué l’histoire.

Marc Bernard est un de ceux-là.

La médiathèque de Nîmes-Ouest porte son nom, à défaut de proposer ses œuvres que d’une manière générale les lieux de culture nîmois semblent un peu oublier, voire négliger.

Marc Bernard a pourtant publié une bonne vingtaine de livres. Il obtient en 1934 le Prix Interallié pour Anny, chez Gallimard, et, toujours chez le même éditeur qui l’a suivi jusqu’à la fin, le Prix Goncourt en 1942, avec Pareil à des enfant, livre émouvant sur son enfance nîmoise. Ce Goncourt ne lui a hélas rapporté ni lecteurs ni revenus car, guerre oblige, il y avait pénurie de tout y compris de papier ! Et Marc Bernard est d’ailleurs mort bien pauvre, à Nîmes, en 1983, hébergé chez des amis.

L’Eko des quartiers avait projeté de raconter un peu la vie de ce grand écrivain trop méconnu qui est né en 1900 rue Bonfa, quartier très populaire à l’époque, alla un temps à la communale de la rue de l’Enclos-Rey, et dont la maman très pauvre qui seule l’élevait s’usait les mains et la santé dans un lavoir, peut-être celui de la rue du Puits-Couchoux.

Le hasard fait que la Maison Théâtre des Littératures à voix hautes a organisé une soirée hommage à Marc Bernard au cours de laquelle Denis Lanoy, comédien, metteur en scène et directeur artistique des lieux a lu des textes de Marc Bernard en présence de son biographe Stéphane Bonnefoi, érudit et passionné de littérature, producteur, pour France Culture notamment de documentaires radiophoniques et filmiques, écrivain lui aussi et Nîmois dans son adolescence.

Stéphane Bonnefoi est le grand spécialiste de Marc Bernard, il participe à la réédition de certaines de ses œuvres que le fonds Gallimard autorise.

On peut écouter ici l’échange entre Stéphane Bonnefoi et Denis Lanoy sur l’œuvre de Marc Bernard.

L’Eko des quartiers renvoie donc ses lecteurs qui voudraient mieux connaître la vie de Marc Bernard au livre très complet et très bien écrit de Stéphane Bonnefoi : Marc Bernard, La volupté de l’effacement, aux éditions du Murmure.

Une promenade photographique et littéraire Marc Bernard.

L’Eko des quartiers prépare pour bientôt une promenade photographique nîmoise sur les lieux où a vécu Marc Bernard, ou dont il a parlé dans ses livres. Un prochain rendez-vous…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *