A table, avec Bienvenue Chez Vous Valdegour
8 mars 2017
Défilé de géants et journée des Droits des Femmes
13 mars 2017

Histoires de bus à Valdegour

Le Conseil Citoyen de Nîmes Ouest, les associations de Valdegour et les habitants de Valdegour ont adressé un courrier au Président de Nîmes Métropole, Yvan Lachaud pour dénoncer les désagréments causés aux habitants du quartier par la nouvelle organisation des transports collectifs.

On croyait le dossier clos, il n’en est rien. Sans virulence, ce courrier relève tous les travers accumulés pour les différents usagers, en particulier les élèves empruntant les bus. En regard des multiples problématiques énoncées, ce groupement de signataires propose plusieurs solutions.
Comme le rétablissement du tracé de l’ancienne ligne B, afin que la ligne 3 ne fasse pas de détour par Pissevin. Ou encore élaborer des accès directs et rapides vers les établissements scolaires, respecter les horaires et les cadences. Sécuriser les arrêts de bus, renforcer l’accès aux commerces de proximité et au seul laboratoire médical des quartiers Ouest. La liste ne s’arrête pas là, qui incite les signataires à demander audience à Yvan Lachaud dans un délai rapide, afin d’élaborer des solutions favorables à la vie des habitants de Valdegour.
Ce courrier a été adressé pour information à divers élus et responsables institutionnels. A suivre…..

Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

1 Comment

  1. nougaret dit :

    les quartiers du mas de Lauze sont eux aussi très impactés par la suppression de la ligne B .Nous avons lancé aussi une pétition pour son rétablissement. En effet cette ligne permettait à tous, travailleurs, lycéens, étudiants, retraités d’aller en ville en un quart d’heure ce n’est plus le cas il faut souvent jusqu’à trois quart d’heures pour arriver à l’esplanade et se rendre à la CPAM ou à Pablo Neruda nécessite un changement de ligne qui augmente d’autant la durée du trajet. Nous pensons que si on veut vraiment limiter la circulation automobile au centre ville il faut que les transports urbains soient en adéquation avec les besoins de la population. Il n’est pas normal que les gens soient obligés de se rendre en voiture sur Castanet pour pouvoir bénéficier d’un transport rapide ce qui d’ailleurs ne résout pas la desserte vers Jean Jaurès. Nous demandons nous aussi le rétablissement de la ligne B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *