6-9 mars, Journée des Droits des femmes, Pissevin
27 février 2017
YAZID KHERFI, médiateur nomade
28 février 2017

Ouarda et Denis Vézinet ne font pas les choses à moitié. Installés depuis 2008 sur le quartier Gambetta, ils se sont immédiatement impliqués dans la vie du quartier. Et ce ne sont pas les projets qui manquent.

Ce couple, qui élève quatre enfants, vivait auparavant à Saint-Hippolyte du Fort. Denis, expert automobile, est aussi féru d’invention. Avec succès, puisqu’il a été médaillé au concours Lépine, puis a reçu le 1er prix de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle), pour avoir conçu une boîte de vitesse mécanique innovante. Ses innovations n’ont malheureusement pas eu de suite, par manque de financement. Mais chez les Vézinet, on va de l’avant ! Avec une formation agricole, Ouarda est aujourd’hui intervenante salariée au centre social Emile Jourdan, et bénévole dans l’animation des jardins partagés Vauban. Tout en animant deux fois par semaine des cours de danse orientale
Dès 2006 Denis a créé l’Association pour le développement d’innovation et d’entraide solidaire (ADIES), pour aider les personnes dans l’invention. En parallèle, Ouarda a créée l’association Cuisto d’un jour, qui est en recherche d’un local adapté à ses projets : l’animation d’ateliers cuisine et la découverte de cuisines du Monde.

Des engagements palpables
Concrètement, le couple a ouvert récemment une friperie 17, rue de l’Enclos Rey, afin de permettre aux habitants du quartier de s’habiller à moindre frais. Elle est animée par Ouarda et une vingtaine de bénévoles.
Depuis quelques jours le local de la friperie abrite une autre activité. Denis s’est mis en tête de développer une activité éco-citoyenne sur le quartier. Il s’agit de collecter et recycler des bouteilles et flacons plastiques, des canettes de boisson en métal, les piles usagées, les bouchons en liège, les cartouches d’encre informatique, plus tard les petits matériels électroménagers hors d’usage.
Le couple entend créer à terme des emplois qui vont permettre de développer ces activités, et pourquoi pas d’autres encore. Ils ont beau avoir à cœur de mener à bien l’éducation de leurs enfants, on les a vus intervenir sur diverses animations du quartier, comme Halloween et Fraich’attitude, sans oublier l’engagement de Denis dans le Conseil citoyen de Nîmes centre et le Comité de quartier Gambetta.
Ouarda n’est pas en reste, pour preuve elle a reçu la médaille de la Ville en automne dernier.
On peut suivre leurs multiples activités sur www.facebook.com/associations.adies
et www.twitter.com/AdiesNimes/followers.

La Frip’Bonheur, 17 rue Enclos Rey
Elle est ouverte depuis le 28 octobre 2016. Elle offre des vêtements de qualité hommes, femmes, enfants, de 0,10 à 10 €. Elle est ouverte aux habitants en situation de précarité de 10h à 12 h le lundi, et l’après-midi de 14h à 17h. Le local de Frip’Bonheur abrite depuis le 20 février l’action Eco-citoyenneté solidaire.
Contact 07 58 49 72 77 et adies.cevennes.30@neuf.fr

Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *