L’Éko des Quartiers sur Radio Alliance +
20 février 2017
Le Nîmes Urban Trail dans mon quartier..
22 février 2017

Le comité Gambetta scrute les travaux

Le 13 février après-midi, le comité de quartier Gambetta-révolution, avait invité les habitants à une « déambulation pour réception »  des travaux d’aménagements, engagés depuis 2014, sur le boulevard Gambetta, faire le point et constater de ceux restant à achever.

Une colonne d’une vingtaine de personnes, panneaux en mains et flanqué de leurs gilets jaune, se mettaient en branle, depuis la place Fléchier, pour scruter tous les points, concernant la voirie et l’aménagement urbain, à réviser.
Une déambulation pacifique, qui révèlera que, de ci de là, il reste encore de nombreux points inachevés et à finaliser.
Plan cadastral en mains, le comité relevait et photographiait ces divers points noirs. On évoque des raccordement des revêtements du boulevard et des rues pas faites ou bâclés, des plots en bétons encore présent et réduisant certaines voies, des plaques métalliques à moitié ou pas du tout installées autour des arbres, des tuyaux de raccordement qui entravent dangereusement le trottoir…  Tout un ensemble de choses qui peuvent laisser croire à un certain relâchement dans la conduite des travaux de finition, maintenant que le trambus est sur rail, et renforcer le sentiment d’abandon de ce quartier populaire.

 

 

 

 

 

 

Les arbres, pomme de discorde
Bien-sûr, on est passé place Saint-Charles et square de la Bouquerie, théâtre désolé d’un conflit entre les défenseurs des arbres et la municipalité qui a ordonné, dans une opacité totale, et fait couper le 8 février, 16 arbres de ces lieux, selon la méthode « dite par surprise », maintenant bien éprouvée.
En effet, depuis le 14 septembre un rapport d’expert avait constaté du mauvais état des arbres, certainement dû aux travaux du trambus, square de la Bouquerie et place Saint Charles.

L’affaire, un arrêté municipal d’abattage des arbres, qui mentionne que la décision de cet abattage avait été prise dès le 9 septembre. Après un silence de 4 mois auprès des habitants qui n’ont pas été invité à une quelconque concertation, le 8 février, à 5h30, les arbres étaient tronçonnés. Ce qui a naturellement entrainé leur ire, légitime.
Cette « affaire des arbres » à révéler, une fois de plus, que les décisions prises par les élus ne sont pas toujours partagés et soumis à la connaissance de leurs administrés.(Lire le communiqué du comité de quartier du 14 février « Histoire d’un abattage soudain »).

Du dialogue
Mais au-delà de cela, au risque de passer pour des grincheux, des éternels insatisfaits, le comité de quartier Gambetta-Révolution veut jouer son rôle dans le dialogue entre la Ville et ses habitants. Beaucoup des recommandations du comité, lors de l’enquête public n’ont pas été prises en compte. Dans une démocratie participative et de proximité, l’expertise des habitants doit être mieux prise en compte dans ces d’arbitrages, qui, sommes toute, les concernent au premier chef.

Diaporama :
Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

1 Comment

  1. Ibars dit :

    C’était il y a 6 ans, un très court texte en réaction à des abattages intempestifs, déjà…
    http://fontdenimes.midiblogs.com/archive/2011/03/15/prends-garde-a-la-douleur-des-arbres.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *