L’avenir de Valdegour, en marchant!
16 janvier 2017
Les chibanis : Pourquoi la France ? 3/3
23 janvier 2017

Samedi 17 décembre 2016 à 11h, sur l’îlot Fléchier, avait lieu la remise des prix du concours photo du comité de quartier Gambetta et la 3ème édition de la fête « A vos souhaits », en partenariat avec le centre social Émile Jourdan, qui célébrait le début des fêtes de fin d’années.

Le concours : une première encourageante
Il y a eut beaucoup de photos de bâtiments et de graffs, mais les critères retenues et les choix se sont porté sur une vision, une photographie qui mettait en avant le quartier avec ses habitants.
C’est à l’issue de longues délibérations, tenues quelques jours auparavant, que 6 lauréats (dont deux aequos) seront finalement retenus. (Voir liste : http://concoursphoto-gambetta-revo.jimdo.com/les-gagnants/)
6 images, donc, graphiques, humoristiques, narratives, où l’humain en est le point central.
Thomas Michel est photographe et a été journaliste, animateur-radio pendant 32 ans à Radio France-Nîmes. Il est le président du jury et nous explique, « On a retenu des photos qui contenaient une interaction des gens leur quartier, leur environnement. On a privilégié la manière de mettre en scène le quartier, et le regard que l’auteur lui porte ».
Ces photos, éditées sur de grandes bâches, avec quelques autres des participants, ceux tous aussi intéressantes réalisées dans le cadre d’ateliers ados, des foyers La Providence et Samuel Vincent et « VideoTchat » du théâtre Le Périscope, serviront de décor de la fête qui s’annonçait déjà.
Une chose était sûr, il y aura une seconde édition!

À vos souhaits
La proclamation des résultats et la remise des prix, devant une assemblée déjà conséquente, ouvraient les festivités.
Tout autour de la place, au centre de laquelle prônait un « sapin à souhaits », des tables étaient disposées, pour accueillir le buffet partagé amené par les habitants et commerçants, les ateliers de décorations et de maquillage, les divers objets ou jouets à donner, prendre ou échanger. Des structures gonflables pour enfants et une tente abritant un « studio photographique », où l’on pouvait se faire tirer le portrait, assis sur une chaise, sur fond de vue aérienne du quartier, viendront compléter le décor.

Tout au long de la journée, la place ne désemplira pas et s’animera, des cris d’enfants, d’éclats de rires, de conversations multiples qui fussent sur fond d’une sono plutôt « jazzy et groovy », sous le regard bienveillant de Louis, caché sous les traits du père noël, cette année encore.
Parents, enfants, habitants seront au rendez-vous. Le studio photographique sera certainement, après les jeux d’enfants, l’animation la plus courue. En effet, on pouvait, seul, en couple ou en famille se faire tirer le portrait, par les bons soins d’Eric, Pascal ou moi-même. Quelques élus, Laurent Burgoa et Claude de Girardi, adjoints au maire, Janie Arneguy, élue de l’opposition, Naïma Benali, correspondante de quartiers Contrat de Ville et autres représentants d’associations auront joué le jeu, avec une bonne humeur non-feinte, qui donnera lieu à des images assez cocasses. Cliquez ici et jugez-en!

« Familles Recomposées » from Ndjami Makanda on Vimeo.

Le point d’orgue de cette journée, sous les auspices de la convivialité, de l’échange et de la découverte, sera atteint quand Ouarda proposera une initiation à la danse orientale qui remportera les suffrages de tous et révèlera les talents d’une infatigable très jeune fillette.

Des rencontres
Ce sera l’occasion de belles rencontres. Avec Denis dit Youssef, le très actif habitant du quartier, qui à mis en place les ateliers « Cuistot d’un jour », mais aussi s’occupe, avec Ouarda, sa femme, d’une friperie rue Rangoeuil et d’une association d’entraide solidaire (ADIES), avec Julien, un des lauréats, transfuge parisien qui anime Cinevie, une association de production et d’insertion par l’audiovisuelle, sans oublier, Pascal, le dynamique bénévole et musicien d’Assaswing, le marionnettiste, qui enchantera petits et grands, Augusta Zou, la clownesse, et Djaoud, un vieux travailleur immigré, resté à l’écart de la fête, n’osant pas s’y joindre, mais très heureux que l’on aille à sa rencontre.

Saisi au vol, les propos d’une habitante résumera la journée : « Vous m’avez souhaitez Noël avant l’heure!… ».

 

 

Diaporama :

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *