Hélène Geoffroy porte l’espoir
22 décembre 2016
VOEUX 2017
2 janvier 2017

Le 29 novembre à l’espace Morise du quartier Pissevin, une trentaine de personnes, essentiellement des femmes, étaient réunies autour de Samuel Juestz d’Ynglemare, formateur, médecin, directeur départementale des formations, Noëlle Roullier, adjointe à la direction opérationnelle, et Taoufik Beladel, aide-formateur et secrétaire général au Mille Couleurs, pour une sensibilisation aux gestes de premiers secours.
Cette toute première opération, organisé par les Mille Couleurs, a connu un engouement tel, qu’il a fallu refuser du monde, la réglementation imposant 10 stagiaires par formateur, et envisager une prochaine session.
À l’ordre du jour de cette matinée, la sensibilisation aux gestes essentiels qui peuvent sauver des vies, comment protéger pour éviter le sur-accident, alerter les secours et plus concrètement, comment arrêter les hémorragies, mettre en position latéral de sécurité, connaissance des procédures de réanimation cardiaque ou d’aide à la victime inconsciente qui respire.
La formation est validé par une attestation du Ministère de l’intérieur qui reconnait l’acquisition de certaines compétences mais ne remplace pas la formation de Prévention et Secours Civile de niveau 1 (PSC1) qui, elle, dure 7 heures et permet plus de pratiques.
« Ces séances de sensibilisation ont été mise en place à la suite aux attentats de 2016. On s’est rendu compte que si les citoyens n’étaient pas sensibilisés aux gestes de premiers secours et que s’étaient alors une énorme perte de chance pour les blessés », nous dira Samuel.

La Protection Civile a trois missions principales.
La formation, la tenue de dispositif prévisionnel de secours dans le cadre de rassemblements sportifs, culturels, festifs, et le soutien aux populations sinistrées.
« À la différence des pompiers, qui interviennent dans le cadre d’accidents, nous, on est présent au cas où il se passerait quelque chose. On a les mêmes compétences que les pompiers pour le secours à la personne et on prendra en charge principalement les « impliqués », c’est-à-dire qui sont présents, pas directement blessés, mais qui peuvent avoir des dommages et traumatismes psychologiques », précisera t’il.

À l’issue de cette sensibilisation, toutes et tous repartiront, brandissant fièrement, leur attestation.
La Protection Civile organise des formations au PSC 1, une certification qui peut être demandé pour exercer certains métiers. En attendant une prochaine restructuration de leur site, les dates de ces formations ou toutes autres informationssont accessible via leur compte Facebook.

https://www.facebook.com
www.protection-civile.org/gard

1 Comment

  1. […] La Protection Civile du Gard, a conduit en 2016, dans les quartiers du département, plus de 2000 formations, soit plus de 2000 personnes, aux gestes qui sauvent (lire aussi : http://www.ekodesquartiers.net/2016/12/23/les-gestes-qui-sauvent-avec-la-protection-civile/). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *