Concours Photo à Gambetta, remise des prix
10 décembre 2016
8 janvier 2017, Loto Comité de quartier Beausoleil
12 décembre 2016

Mardi 22 novembre au Café Seniors du centre culturel et social Jean Pauhlan du Mas de Mingue.
Cet espace dédié aux ainés, mit en place en octobre dernier, se propose, tous les mardis à 14 heures, de leur donner la parole, élaborer un travail inter générationnel de transmission de la mémoire pour réduire la fracture entre les générations. En effet on remarque qu’il est parfois plus facile pour un jeune de s’adresser à un tiers qu’à ses parents.
Un autre des objectifs est de répondre à leurs questionnements et les orienter dans leurs divers démarches administratives (logement, retraite, santé…).

Autour de la table basse de l’espace seniors aménagé dans un coin du hall du centre, 4 ainées, 2 stagiaires Chaimanaa de la Pléiade et Lina, conseillère-stagiaire au centre social, Sabrina de la Pléiade et Mohsen, animateur de ce café senior, discutent à bâtons rompus.                                                                                    Alors que deux d’entre les ainés nous quittent pour se rendre à la prière, messieurs Allout et Moulaï, nous exposent leurs parcours de travailleurs immigrés.

Monsieur Idriss Moulaï, de Tinerhir (Ouarzazate) au Maroc, est arrivé en France le 24 février 1972. Au Mas de Mingue depuis 2002, femme et enfants le rejoignent en mars 2003.img_4348_idriss-moulay
Travailleur dans le bâtiment, il a été grutier, coffreur-bancheur, maçon, plaquiste,… Il est « multi-fonctions », comme il aime à le dire.
S’il se rend à Tinerhir, environ tous les deux ans, il n’envisage pas de s’y installer mais de continuer à faire ses allers et retours.

Monsieur Brahim Allout, est venue de Guelma, en Algérie, en 1964, à l’âge de 14 ans avec une autorisation maternelle de sortie de territoire pour faire un apprentissage.
Dès 1965, à Paris, il travaille plus de 10 ans dans une société de construction img_4334_brahim-alloutaéronautique puis c’est dans un atelier de maroquinerie, boulevard de la Villette, qu’il termine sa carrière professionnelle .
En 2011, il arrive à Nîmes pour se rapprocher de sa famille et… profiter du climat méditerranéen.

Monsieur Mustapha Allakouche, marié, 4 enfants, est né à Meknès au Maroc. Il arrive en France en 1976, à l’âge de 18 ans, au Mas de Mingue qu’il n’a jamais quitté.img_0233_mustapha-allakouche_by-matt
Après un premier contrat dans le domaine agricole de 2 ans, il embauche chez un producteur de fruits et légumes bio à Marguerittes, où il restera jusqu’en 2007. « C’est un travail que j’aimais et qui ne m’a pas laissé de séquelles physiques et autres… ».
« Mes enfants habitent tous au Mas de Mingue. Ils ont bien réussis et j’en suis fier. L’un d’eux joue même au Nîmes Olympique! ».
« Je pars au Maroc environ tous les 2 ans. Je ne reste q’un mois car j’ai toujours l’impression de laisser quelque chose derrière moi… »

Dans le cadre de ce travail de documentation, nous sommes aussi aller à la rencontre des habitants chez eux.

Monsieur Hassane Yassine sa prière avant de se présenter : بسم الله الرحمان الرحيم [ bismi llāhi rraћmāni rraћīm ].
Hassane Yassine, marié, 4 enfants, est né à Elhajeb province de Meknès au Maroc en 1952.
« Je suis venu en France le 1er décembre1972 car on m’avait dit que la France, était un pays riche et un pays d’accueil… »img_4332_hassane-yassine
« J’ai commencé comme agriculteur à Garons et Manduel pendant 3 ans, puis en 1976 à la Société de Transactions Commerciale (Sotraco) dans les invendus de presse. J’ai eu la chance, grâce à Dieu, d’avoir toujours été chef d’équipe ».

En 1996, après deux accidents de travail qui l’ont arrêtés 2 ans et fait quitter la société, sa famille et lui s’installent au Mas de Mingue.
« On m’avait parlé du Mas de Mingue, comme d’un « Chicago ». Je me suis impliqué dans la vie associative en proposant de nombreux projets d’insertion mais les politiques de tous bords ne m’ont pas beaucoup soutenus!… ».
« Si on veut moins d’immigrés, il faut aider ceux qui veulent retourner chez eux pour transmettre à leur tour leurs expériences ».

Hassane YASSINE_ITW_ from Ndjami Makanda on Vimeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *