Hausse des tarifs « Tango »-Communiqué du comité de quartier Valdegour
17 novembre 2016
Débat sur les transports
20 novembre 2016

Unir ces deux quartiers et les découper en quatre zones, c’est la base du projet du cabinet d’architecte Alain Marguerit. C’est ce projet, pas encore totalement figé, qui a été retenu dans le cadre du Nouveau Plan de Rénovation Urbaine (NPRU).

Cette rénovation va essentiellement toucher Pissevin, puisque Valdegour avait largement bénéficié du précédent plan de rénovation. Depuis, les interventions sur les quartiers ont pris une nouvelle inflexion, avec la volonté de provoquer une réelle mixité sociale. presentation-anru-pissevin-web-elusCertes, il y aura démolition et reconstruction sur place, mais les nouvelles habitations seront le fait de bailleurs privés : le relogement des habitants du quartier s’effectuera ailleurs, sur le territoire de l’agglomération. Une population nouvelle va donc s’installer sur Pissevin. Ce sont 870 logements qui vont disparaître, remplacés par 830 nouveaux habitats, qui seront de tailles diverses, correspondant à la variété des styles de vie d’aujourd’hui.

Une nouvelle géographie

presentation-anru-pissevin-web-margueritCe quartier nouveau va donc se découper en quatre secteurs : Valdegour, Kennedy, Piémont, et quartier des Arts (entre la sortie d’autoroute et le sud de Pissevin. Le but est d’ouvrir cet ensemble sur la ville, d’y attirer des clientèles nouvelles pour les commerces, de rendre ses écoles attractives à l’échelle de la ville, pas seulement du quartier.
La zone commerciale de Valdegour va être valorisée, les commerces de la galerie Newton à Pissevin, qui va être détruite, vont se concentrer sur l’avenue Kennedy, et une halle avec des commerces ambulants va prendre la place de la station service au sud du quartier, alors qu’un poste de police municipale/nationale sera installé. .
Selon Alain Marguerit, le projet compte trois invariantes : « nous voulons réinstaller la mixité urbaine, refaire les rues et places, redéfinir espaces publics et privés (les résidences), valoriser le paysage et les espaces verts par une continuité écologique et de cheminement de l’eau ». Il n’y aura plus de viaducs ni de parkings souterrains.

Une procédure ouverte

Le processus traditionnel de consultation publique sera suivi, mais bien en amont le public sera consulté par le biais d’une Maison de projet qui va s’installer début 2017 à Trait d’union. presentation-anru-pissevin-web-salleToutes les informations y seront délivrées et toutes les doléances enregistrées. Des questions il y en a déjà eu lors de la présentation du projet devant une assistance fournie, le 18 octobre dernier : les habitants craignent les nuisances liées aux travaux, les commerçants s’inquiètent de leur avenir, et le tracé de la ligne Tram bus est encore un peu flou (voir les récentes actualités sur le transport).
Nous aurons le temps de revenir sur ce dossier, sur lequel des variantes sont encore possibles, puisque les travaux ne démarreront pas avant 2019.

Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *