24 à 28 octobre : Anim’Acteurs au Chemin-Bas d’Avignon
19 octobre 2016
27 novembre 2016 : Loto pour le Comité Beausoleil
24 octobre 2016

Le centre socio culturel et sportif Jean Paulhan, au Mas de Mingue, bénéficie d’atouts spécifiques. Ses animateurs agissent sur le quartier sans attendre
que la rénovation urbaine promise ne l’embellisse.

jean-paulhan-med-web-2Sabrina Guellaen annonce d’emblée que ce centre qu’elle dirige fonctionne comme ceux de Valdegour ou Chemin Bas d’Avignon : « Nous travaillons en partenariat avec le tissu associatif du quartier et les associations extérieures qui travaillent ici, ainsi qu’avec les institutions qui viennent en soutien aux habitants du quartier. Nous avons une action sociale, mais aussi de loisir. Nous avons notamment une action Enfance et Jeunesse pour les 6-17 ans. A partir de 15 ans ces animations sont plutôt sportives, cela permet de renouer avec certains jeunes qui ont perdu le lien social. Nous menons aussi une politique active envers les familles, en partenariat avec jean-paulhan151048diverses associations et le secteur scolaire. Enfin nous nous rapprochons depuis quelque temps des personnes âgées isolées qui sont de plus en plus nombreuses. » Celles-ci ont souvent perdu tout lien social et bénéficient d’un soutien administratif souvent crucial.

Quelques plus pour le quartier

Le quartier abrite deux crèches, deux maternelles, une école élémentaire et un collège. La construction d’un Pôle éducatif est en marche, qui comprendra l’école élémentaire reconstruite, la médiathèque et des espaces pour les associations.

Jean Paulhan a quelques atouts que pourraient lui envier d’autres structures, comme par exemple le fait que ses locaux abritent une antenne de la CAF (Caisse d’allocations familiales), ou encore un Relais d’insertion municipal. Si son ancienne cyberbase s’est transformée comme d’autres en Etablissement public numérique, celui-ci est particulièrement actif grâce à l’implantation d’une médiathèque au sein du Centre : celle-ci est indépendante, elle n’en a pas moins des liens étroits avec les intervenants de Jean Paulhan. Enfin, cerise sur le gâteau, le Centre possède une salle de musculation réputée : elle est très fréquentée, y compris par des personnes extérieures au quartier, ou même venue des villages avoisinants, qui apprécient ses qualités d’équipement et d’encadrement.

On anticipe la rénovation du quartier
Le nouveau plan de rénovation urbaine va enfin améliorer l’urbanisation précipitée du jean-paulhan-web154547quartier, conçue dans les années 60, mais cela ne sera opérationnel qu’en 2020. C’est une certitude, mais ici on ne va pas attendre les bras croisés : « à partir des conclusions des marches exploratoires menées par les habitants du quartier, nous allons mener avec eux des micro opérations qui vont permettre d’améliorer rapidement leur environnement », affirme Sabrina Guellaen. La mobilisation des habitants reste encore timide, mais suffisante pour avancer.

Le centre Jean Paulhan mène avec les institutions et associations une action positive et volontariste. Sa présence est plus que nécessaire dans un quartier considéré comme le plus « fermé » et le plus vétuste de la ville, en attendant que le Nouveau Plan de Rénovation Urbaine ne donne un nouveau souffle à ses habitants. Premier signe, l’implantation d’une Maison de projet au sein du Centre : elle permettra aux habitants d’être informés de ce qui va advenir sur ce secteur, et d’y exprimer leurs avis.

Jean Paulhan est un écrivain nîmois (1884-1968), connu pour la publication de près d’une cinquantaine d’ouvrages, mais aussi pour son activisme dans diverses revues et maisons d’éditions de premier plan. Lié aux surréalistes, il est aussi l’ami de nombreux peintres. Titulaire de la Croix de guerre 1914-1918, il échappe par deux fois à la Gestapo après s’être installé à Paris en 1940.
Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Comments are closed.