« TURBUL’ en CHAP », épisode #2
21 juillet 2016
Challenge citoyen à Pissevin, le 26 juillet
25 juillet 2016

ON A SAUTÉ SUR VALDEGOURIMG_9147_Avogadro_highlines

Du 9 au 10 juillet 2016, différentes lignes aériennes tendues entre les immeubles, découpaient le ciel de cette place Avogadro de Nîmes-Valdegour, autre théâtre des évènements de « Turbul en Chap ». Quatre slacklines arrimées à différentes hauteurs et de diverses longueurs traversaient la place, accueillaient les évolutions et démonstrations des highliners de l’association Link’rope. Un dispositif de saut pendulaire était fiché à 55 mètres sur la tour Avogadro.

 

ROPEJump & HIGHLines @Avogadro_ from Ndjami Makanda on Vimeo.

Une première en France en milieu urbain et un challenge relevé par l’équipe de Link’rope, un collectif de sept highliners, dont Marcel Macaes, le président de Turbul, venus de milieux aussi divers que l’escalade, la slackline, la highline, la spéléo, le canyoning…
« Tous ces pratiquants avaient plusieurs passions en commun : les techniques de corde, le plaisir de la sensation du vide et l’envie de découvrir de nouveaux sites naturels d’une manière nouvelle et atypique », précisera Gilen Iriart, le président de l’association.IMG_9515_Highliner_ContrePlongé« Le risque est là »
Sur l’esplanade, je rencontrais Maxime Kempa, un des membres du team, qui supervisait la mise en place des lignes du pendulaire et des highlines et me fera découvrir les arcanes de ces disciplines, leur vocabulaire ainsi que les débats qui traversent cette communauté.IMG_9194_Avogadro_Terrasse
Sur la sécurité des pratiquants, il y a plusieurs chapelles : les 1%, pratiquant du « solo » (sans attaches), les adeptes du « swami » (retenu par un lien autour de la taille) et ceux, plus sécuritaires qui préconisent l’usage du harnais en toutes circonstances. L’idée étant de laisser à chacun la liberté de sa pratique, les renvoyant à leurs responsabilités, mais de condamner les pratiques « solo » et « swami », dès lors que les démonstrations ont lieu en public et à plus forte raison en site urbain.
Le débat n’est pas tranché et la rédaction d’une charte reste encore à faire.IMG_9429_Top_Avogadro
« Le risque est là », nous dira Maxime Kempa. « On le connaît et la réflexion que l’on doit avoir porte sur la marge de sécurité à avoir par rapport à son niveau et se demander si le jeu en vaut la chandelle! ».
J’ai pu vérifier le sérieux de la mise en place des différentes lignes et l’attention mise à les sécuriser avec le doublement de certains back-up pour le saut pendulaire.

À trois, on saute
Alors qu’Antoine de la compagnie « Les Têtes Bêches », initiaient les jeunes volontaires à la danse verticale sur les parois de la tour Avogadro, je gagnais le toit de l’immeuble. Olivier, Marcel, William, Léo-Paul  s’activaient à régler les longueurs de cordes nécessaires à la sécurisation ce saut pendulaire de 55 mètres.
Une certaine effervescence régnait sur le toit-terrasse, hérissé d’antennes et paraboles de transmission. Pendant que l’on remontait le « ficellou » (osmantrope, dans le jargon) qui récupérait le harnais du précédent sauteur, d’autres harnachaient le suivant, vérifiaient les attaches et les liens.
Les filles n’étaient pas reste et Emie, particulièrement, ne sera pas la dernière à sauter.
IMG_9451_Pendulaire_FilleLes sauts s’enchaîneront et quelques jeunes de Valdegour, triés sur le volet, comme Hicheem, se lanceront, vaillamment, dans cette envolée assez impressionnante pour les novices que nous étions. Par défi et pour ne pas être en reste, Samsam, habillé en gorille,Tex de Turbul et votre serviteur, sauteront aussi. Histoire de ne pas être passé à côté de cet évènement exceptionnel.
On aura vécu trois jours formidables, de découvertes sensationnelles, grâce à Link’rope, Turbul, Habitat du Gard et la Ville de Nîmes qui ont permis tout ce cirque joyeux.

Lien Video :https://vimeo.com/175065176

Link’rope : Facebook : https://www.facebook.com/LINKrope-164809240532846/

Cie Les Têtes Bêches : http://lestetesbeches.wix.com/cie-les-tetes-beches

Ecole de cirque Turbul’ : www.turbul.fr

Comments are closed.