Mille étés aux Mille couleurs
24 juin 2016
Turbul prend de la hauteur
2 juillet 2016

Qui a dit que la science était rébarbative?
Depuis avril dernier, les « Petits Débrouillards  » s‘appliquent à démontrer le contraire
chaque deuxième mercredi du mois à travers « Les Nuits de la Bidouille ».

À leur actif, la réalisation d’une Useless Box (système robotique qui vient contrarier l’action de l’homme) et un vélo-mixeur.
Pour cette dernière séance de la saison, il était question de comprendre le fonctionnement d’une imprimante 3D et de réaliser un objet avec cet outil.Imprimante 3D Tobecka
Raphaël, à l’animation technique, et Patrice, pour l’aspect théorique, seront chargés d’initier la quinzaine de personnes, de tous âges et de tous horizons, venues par curiosité ou pour s’approprier cette technologie.
L’outil, c’est un Tobecka reçu en kit, que l’équipe, au préalable, a dû reconstruire et régler, la stabilité et la planitude de l’engin étant très importantes pour une impression de qualité.
On utilisera, pour l’impression par couches successives de 0,2 mm, une bobine de fil en PLAC (Un genre de plastique) chauffé à 180/220°.
Voilà pour l’aspect technique.

On est loin du cours magistral et ennuyeux. Les questions fusent en même temps que les interrogations, quant aux différentes applications que l’on peut en faireObjets imprimés,d’autres aussi d’ordre philosophico-social, aussi, comme celle d’Olivier, un artiste-plasticien de La Placette, qui questionne sur les conséquences éthiques de cette technologie.
Pour sûr, l’impression 3D peut révolutionner le mode de fabrication et de reproduction des objets et contribuer à l’élargissement du champ de notre propre créativité.

Place à la pratique. Après une démonstration de son fonctionnement, en éditant 1 rouage d’engrenage, le logo des « Petits débrouillards », ce sera un bateau, que 15 cerveaux s’appliqueront, simultanément, sur les 8 postes informatiques, à construire, à l’aide Modelisationdu logiciel de jeu video Minetest, petit cube par petit cube empilés les uns sur les autres.
Ce sera passionnant de voir cette petite ruche au travail, cette mise en commun, ce partage d’un travail individuel, aboutissant à la réalisation d’une œuvre collective.
L’ambiance ne sera pas que studieuse et fiévreuse, mais aussi détendue et conviviale. Nos hôtes, à cet effet, avaient prévu quelques rafraîchissements et canapés, bienvenus.
Quelque 4795 cubes plus tard, l’objet était créé.Petit navire
Il était déjà près de 22 h30 et les plus motivés resteront une heure encore pour le voir imprimé.
Vivement la rentrée!

Les Petits Débrouillards
Antenne Gard
7 boulevard Gambetta
30000 Nîmes
http://www.lespetitsdebrouillardslanguedocroussillon.org/

1 Comment

  1. Julien dit :

    Impressionnante cette nouvelle technologie 😉