Les Cités Débrouillardes de l’été à NÎMES
11 juin 2016
60 ANS DE LA VIE D’UN QUARTIER
20 juin 2016

Samedi 4 juin à midi, tout le monde ou presque était là, salle Morise.

Famille, amis récents ou de longue date, compagnons des luttes passées et actuelles, partenaires, élu(e)s, représentantes du Préfet  et responsables associatifs, on était tous là pour célébrer autour d’un buffet convivial, les 75 ans d’Alain Lorgeas et ses 50 ans de luttes au sein de la vie associative et du comité de quartier Pissevin, dont il est un des premiers habitants.

On ne coupera pas au discours de Jean Zaragozi, ancien président des Mille Couleurs, drôle et sensible qui présentait le personnage et évoquait le parcours de celui qui a tant donné pour son quartier. Sa fille, en aparté, souriante, nous confiera même, qu’il était plus dans des réunions associatives qu’à la maison.
Lui qui dit, avec pudeur, et modestie, être « un pur produit des quartiers tant d’Alger ou que de Nîmes », préférera parler de son amour pour Pissevin, son quartier depuis 1963, qu’avec humour et à l’instar de Salvador Dali, qu’il désignait comme « centre du monde ».
Homme de partage, on aura la surprise de voir parmi nous son ami, l’artiste peintre et sculpteur Charles Stratos et de parcourir le book de son projet, « Les arches de la Paix », une sculpture monumentale idéalement prévue pour le Pont du Gard.
Des cadeaux, il en aura reçu. Une poterie vernis, type « Anduze », un énorme panier de « roses des sables » (pâtisserie algérienne, sorte de tulles en forme de roses) et quelques autres encore, qui viendront témoigner de l’affection qu’on lui portait.
P1160816Il fallait marquer le coup, mais loin des postures officielles, ce buffet, « à la bonne franquette », avait des airs d’une bonne partie de campagne entre amis de tous horizons, rencontrés au fils de son, déjà long parcours.

Donc tous, ou presque, avaient répondu présent pour honorer ce citoyen, cet homme de conviction et d’engagement, chez qui l’aide et la solidarité, semble être une seconde nature.
Cette célébration, loin de sonner le glas d’un quelconque retrait de la vie associative, ponctuait seulement un chapitre de son « Grand Livre », car, en effet, il venait d’intégrer le conseil d’administration de l’association Les Mille Couleurs.

On n’a donc pas fini de voir l’imposante silhouette, de bénéficier de sa longue expérience, d’entendre, aussi, les « coups de gueules » de celui que l’on qualifie, faussement de « réboussier ».

Comments are closed.