Avis de quartiers – Pissevin
24 février 2016
PAROLES DE FEMMES – 8 mars 2016
29 février 2016

Tram Bus

Annoncée dès la réalisation de la ligne 1 (A 54/Centre-ville), la ligne 2 (Est/Ouest) est en étude avancée. Elle va desservir les quartiers Mas de Mingue, Chemin-bas d’Avignon, Pissevin/Valdegour.
Ces quartiers représentent à eux seuls plus de 10% de la population de l’aire urbaine nîmoise. Autant dire que la fréquentation de la ligne va être chargée, si l’on ajoute à cette population celle des usagers venus de l’extérieur, et qui vont utiliser ce TGV urbain pour éviter les désagréments de l’usage de la voiture en ville.
Nous avons assisté le 11 février dernier à la première présentation publique du projet, dans la grande salle de Paloma, plutôt surdimensionnée pour à peu près 80 curieux venus s’informer : plusieurs représentants de Comités de quartier avaient fait le déplacement.
TCSP PalomaOKAu terme d’un exposé un peu poussif et parsemé de sigles et expressions obscurs pour les néophytes, chacun a pu s’exprimer et faire part de ses inquiétudes ou interrogations. Nous passerons sur les détails des variantes, les visuels repris sur les documents offerts au public parlent d’eux-mêmes.

Un projet de grande ampleur
Le tracé présenté peut évoluer, mais pour l’essentiel, il relie Paloma à l’entrée de la ville côté est, à l’hôpital Carémeau, à l’opposé ouest. Il devrait permettre de désengorger le périphérique sud, en proposant une traversée de la ville en 30 minutes, un record : grosso modo, 15 mn Paloma/Gare, 15 mn Gare/Carémeau. Dans le détail, plusieurs variantes sont à l’étude sur certains tronçons ; la traversée de Chemin-bas et Pissevin par exemple, doit s’harmoniser avec la rénovation en cours d’étude de ces quartiers. Des problèmes techniques liés à la circulation d’un monstre de 24 mètres de long en milieu urbain, le coût de certaines options, vont peser sur les choix de tracé. L’opinion publique aussi : des réunions publiques, puis l’enquête d’utilité publique – un panel consultatif de 96 citoyens composé d’habitants de toutes les communes de l’agglomération – vont permettre d’affiner le projet en conciliant les options des concepteurs et les vœux des usagers.
Il faut souligner que cette nouvelle ligne va entraîner la réorganisation de tout le réseau de transports urbains.

Diagonal calendrier

Calendrier du projet

Diagonal plan est

Diagonal Plan Est

Diagonal plan ouest

Diagonal Plan Ouest

Diagonal plan complet

Diagonal Plan Complet

 

Les choix techniques
On annonçait un tramway, ce sera un bus : moins cher, plus rapide à mettre en place, moins figé à terme, il reste adapté aux objectifs recherchés. Le type de motorisation n’est pas encore choisi : les coûts et les contraintes techniques et environnementales pèsent lourd. Le trolleybus est cher et contraignant, mais fiable et robuste. À l’opposé, le gazole (mélange eau/gas-oil) est économique, peu polluant, mais déplaît aux écolo/intégristes, contrairement à la motorisation au gaz.TCSP Moncalm Les véhicules hybrides ou tout électrique sont encore peu fiables et contraignants sur le plan technique. En coût on varie entre 1,2 million et 800 000 euros par véhicule. Ces derniers existent en version 18 mètres avec une articulation, ou 24 mètres avec double articulation.
Pour le reste, il semble que la pertinence et l’efficacité de ce type de transport ait fait ses preuves sur la ligne 1.
À n’en pas douter, les discussions autour des variantes de traversée des quartiers vont être rudes, si l’on en croit les premières questions qui ont fusé à Paloma. Il faudra attendre la mise en service en 2020 pour vérifier en tant que passager l’opportunité des choix définitifs. On peut d’ores et déjà affirmer qu’au final les habitants des quartiers et de l’agglomération seront efficacement reliés à la ville centre.

Concertation et consultation
Trois réunions d’information : le 11 février dernier c’était à Paloma.
Ce sera le 17 mars au théâtre Liger (centre-ville)
et le 6 avril à la Faculté de Médecine (quartier Ouest). Informations sur www.aggloforum.nimes-metropole.fr, documents disponibles au Colisée (Hôtel d’agglomération), Hôtel de ville de Nîmes, Maisons de quartier.

Deux réunions d’information spécifiques seront programmées sur les quartiers Est et Ouest.

Fin 2016/début 2017, l’enquête publique sera en cours sur tout le territoire de l’agglomération, ce sera la dernière occasion pour la population d’intervenir sur le projet avant le lancement des travaux.

Petit lexique du parler Tram’bus

Tram’bus T2 Diagonal
(ligne 2 Est/Ouest)
Les bus vont circuler de 5h30 à 0h30 TCSPnuitavec une fréquence de 5 à 8 mn selon les périodes, pour une capacité de 950 passagers/heure. Coût de l’opération, véhicules compris, 118 millions d’euros (255 millions pour la version tramway). Des pistes cyclables et l’implantation de parkings relais vont accompagner ce nouveau dispositif de transport. La conception de la ligne prend en compte les PDU et PDE, elle est pensée à l’échelle de l’agglomération. À terme des extensions sont envisagées vers Marguerittes, qui effectue dès à présent des réserves foncières dans ce sens, et Caveirac.
BHNS :
(bus à haut niveau de service).
Se dit d’un bus offrant les mêmes caractéristiques de confort et d’information embarquée et à quai qu’un tramway par exemple.  TCSP
(transport en commun en site propre).
Se dit d’un véhicule qui bénéficie de sa propre voie de circulation, et d’une priorité à la traversée des carrefours, ce qui garantit la rapidité et la régularité de son déplacement.
 

PDU :plan de déplacements urbains.
Grâce à l’étude des flux de circulation à l’échelle d’une ville ou d’une zone urbaine, il permet de choisir le meilleur équilibre entre transports en commun, individuel (voiture ou vélo), et stationnement.

Déplacements doux :
tout moyen de déplacement non motorisé, piétons, cyclistes, skate board, etc.

 PDE : (plan de déplacement d’entreprise).
Toute entreprise de plus de 100 salariés est tenue d’inciter son personnel à mieux organiser ses déplacements afin de réduire les pollutions qui en découlent. L’usage des transports en commun, du covoiturage ou du vélo, fait partie des mesures préconisées dans ce cadre. Les autorités compétentes en matière de transports en commun, comme l’Agglomération Nîmes Métropole, sont partenaires des entreprises dans l’élaboration de ces plans.

 

Galerie Photo

 

Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Comments are closed.