Entretien avec Mohammed Jaffal
5 janvier 2016
LES DEJEUNERS DU CSC ANDRÉ MALRAUX
5 janvier 2016

L’année 2015 avec son lot d’événements sanglants et tragiques, dans le monde, en France et à Paris particulièrement, vient de s’achever.

L’offensive de DAESH en Syrie et en Irak a provoqué un flux massif de population vers le continent européen, qui est venu s’ajouter à celui provenant déjà, via l’Italie, des pays sub-sahariens, ouvrant encore le débat sur la responsabilité et le devoir des communautés internationales et européennes d’accueillir ces populations en souffrance, à cause de la guerre, de la situation politique ou économique de leur pays…

Ces terribles épisodes ont fpodiumbougieocalisé l’opinion et le débat public sur les questions d’identité nationale, de citoyenneté, de protection du modèle républicain, démocratique et laïc français.
Renforçant, au sein de la population, le sentiment d’appartenance à une même communauté d’esprit et de valeurs, cette situation a créé un consensus et une nouvelle cohésion nationale contre un ennemi clairement défini, « ces forces terroristes et meurtrières, prétendument islamiques », venues du Moyen-Orient, qui sèment la terreur et leur malsaine propagande jusqu’au cœur de nos villes, ralliant à leur cause, quelques faibles esprits dans un processus de radicalisation sectaire. Et il est là aussi le danger, celui de l’ennemi intérieur, du « concitoyen ennemi du peuple ».

Combien de débats et d’idées pour expliquer ou exprimer les émotions et réactions qu’ont suscitées ces événements.
Que d’encre, de flots d’images, de torrents de mots, ont été versés pour rendre compte de ces tragédies.

Ce qui se passe à l’heure actuelle – terrorisme islamique, forte migration des populations, radicalisation des jeunes en mal de perspectives en Europe, chômage et paupérisation des masses – est grave et sera encore, malheureusement, l’actualité de cette nouvelle année.
Chacun doit prendre ses responsabilités, mais ne pas céder à la haine, au racisme, aux analyses simplistes de café du commerce, au repli communautaire.
Rester uni et solidaire est une des réponses à leurs tentatives de fracturation de nos sociétés. C’est aussi le garant de notre liberté d’expression, de conscience.

Cette année sera aussi marquée par de belles initiatives des forces vives des quartiers, la réalisation de projets qui montreront le beau, libéreront la parole des citoyens, participeront au concept du « Vivre Ensemble », autour des valeurs de Paix, Amour, Fraternité, Partage et Convivialité.
Alors VIVE 2016 que l’on aimerait qualifier d’année de la JOIE !

 

Comments are closed.