Portes Ouvertes à l’ École de la 2ème Chance
26 décembre 2015
Nîm’s radical’
4 janvier 2016

Jean-Christophe Lacage, directeur du CSCS André-Malraux, au Chemin bas d’Avignon :

« Si on me donne les clés du quartier, j’en profite pour ouvrir toutes les portes et créer des courants d’air, pour que les gens et les idées circulent… »

Paroles du traiteur du Carré Saint-Dominique, Chemin Bas d’Avignon

« Le problème du quartier, c’est sa mauvaise réputation, qui n’est pas justifiée. Cela entraîne que les gens qui s’en sortent parce qu’ils ont trouvé un boulot, justement, ils quittent le Chemin Bas parce que ça fait tâche vis-à-vis de leur entourage professionnel. J’ai connu une famille par exemple qui arrivait de Lyon, elle a emménagé dans les nouveaux immeubles du secteur privé (sous-entendu, à loyer plutôt élevé), elle était très satisfaite, tout allait bien. Leur entourage professionnel leur a conseillé de quitter le quartier, qui est “mal famé“, elle est partie. Le problème, et pour le quartier et pour le commerce de proximité, c’est que les gens qui ont un certain pouvoir d’achat et qui pourraient nous tirer vers le haut s’en vont, et ne restent que les gens qui vivent d’allocations diverses, malheureusement pour eux et pour nous. Il n’y a plus d’emplois saisonniers qui faisaient que les gens avaient des revenus décents au moins une partie de l’année : les conserveries ont disparu, les agriculteurs emploient une main d’œuvre venue d’ailleurs, il n’y a plus de “petits boulots“ pour des personnes sans qualification, et à la fin nous sommes tous paupérisés ».

Claude CORBIER
Claude CORBIER
Né à Nîmes en 1954, photographe ex de presse et journaliste, rédacteur et photographe en presse institutionnelle, artiste plasticien, réalisateur de films photographiques, documentaires et web documentaires.

Comments are closed.